Les Premières Nations

« Retour | Archives Carrousel
Volume 1 Numéro 1
Lorsque les Européens arrivent sur le continent, les Autochtones étaient organisés en plusieurs nations et tribus distinctes.
Lorsque les Européens arrivent sur le continent, les Autochtones étaient organisés en plusieurs nations et tribus distinctes.

Les Européens arrivent...

Lorsque les Européens arrivent sur le continent, les Autochtones étaient organisés en plusieurs nations et tribus distinctes. Il y avait déjà des alliances, des échanges commerciaux, des conflits et des guerres entre certains groupes. Par exemple, les Hurons-Wendats sont en réalité d'anciens Iroquois avec qui ils sont devenus ennemis. On se faisait une « petite guerre » qui n'avait pas de gros impact sur la survie des peuples. Mais l'arrivée de l'homme blanc et de son « bâton du tonnerre » (son fusil) viendra changer à jamais cette réalité. De plus, les Français traînent ici leurs vieilles guerres avec l'Angleterre. Comme les explorateurs et colons français cohabitent avec les Hurons-Wendats, les Algonquins et les Montagnais, et comme ceux-ci sont ennemis des Iroquois qui, eux, habitent plus près des colons de la Nouvelle-Hollande (Nouvelle-Angleterre plus tard), il se crée aussitôt des alliances naturelles pour faire le commerce des fourrures et la guerre. Les armes à feu des Européens viendront jeter de l'huile sur le feu et perturber pour toujours l'équilibre des peuples de la Grande Tortue !
Cliquez pour plus de détailsLe choc des cultures
Contrairement aux Espagnols et plus tard aux Américains, les Français de l'époque n'ont jamais eu l'intention de conquérir les Autochtones par les armes.
Cliquez pour plus de détailsLes Français aux côtés des Autochtones
Les Français et surtout les Canadiens ont généralement établi de bonnes relations avec les Autochtones.
Cliquez pour plus de détailsSavignon - Premier Huron en France
À la demande des chefs Iroquet et Outchetaguin, Champlain accepte d'emmener avec lui en France un jeune Huron du nom de Savignon.
Cliquez pour plus de détailsChamplain et les Montagnais : le premier calumet de la paix
Champlain assiste pour la première fois à une « tabagie ».
Cliquez pour plus de détailsChamplain, les Micmacs et les Malécites : L'Ordre du Bon temps
Samuel de Champlain crée, au plus fort de l'hiver 1606-1607, un club social, qu'il appelle l'Ordre de Bon Temps
Cliquez pour plus de détailsChamplain et les Iroquois : ennemis jurés
Pour prouver ses bonnes intentions à ses alliés hurons, algonquins et montagnais, Champlain se joint à eux sur le sentier de la guerre contre les Iroquois.
Cliquez pour plus de détailsÉtienne Brûlé et les Algonquins
En 1610, Champlain permet à Étienne Brûlé de passer l'hiver avec les Algonquins
Cliquez pour plus de détailsCréation des « réserves » pour les premières nations
Le gouvernement du Canada a réussi à convaincre de nombreuses nations autochtones à signer un traité pour qu'ils aménagent dans des « réserves ».