Les débuts de la Nouvelle-France - Un Québec qui se souvient

« Retour | Archives Carrousel
Volume 4 Numéro 4
Forges de la rivière Saint-Maurice près de Trois-Rivières, Canada-Est
Forges de la rivière Saint-Maurice près de Trois-Rivières, Canada-Est

Fondation de Trois-Rivières, 1634

Sylvio Boudreau

En 1535, Jacques Cartier remarque une rivière où six petites îles semblent diviser le cours d'eau en trois branches. Il lui donne le nom de rivière de Fouez (Foi). Plus tard, on lui donnera le nom de rivière Saint-Maurice, puis Trois-Rivières. C'est sur l'ordre de Samuel de Champlain qu'en juillet 1634, le sieur de La Violette se rend à l'embouchure de la rivière Saint-Maurice pour y établir un poste de traite. Il y fait construire un fort autour duquel soldats, colons et missionnaires jésuites vont se rassembler. L'habitation fortifiée remplace les ruines des palissades abandonnées par les Algonquins apparemment chassés par les agressions des Iroquois au tout début du 17e siècle. Les Algonquins ont longtemps vécu à l'intérieur et à proximité de l'établissement dont la principale fonction est d'organiser la Traite des fourrures dans l'arrière-pays. La réorganisation administrative de la Nouvelle-France, en 1663, fait de Trois-Rivières le siège d'un gouvernement local. Sa population ne dépasse pas 600 habitants lors de la conquête anglaise en 1760.


Source : © Tous droits réservés, Fondation ConceptArt multimédia