Les débuts de la Nouvelle-France - Un Québec qui se souvient

« Retour | Archives Carrousel
Volume 4 Numéro 3
Paul de Chomedey de Maisonneuve
Illustration : © Sylvio Boudreau
Paul de Chomedey de Maisonneuve
Illustration : © Sylvio Boudreau

Fondation de Montréal, 1642

Patrick Couture

Montréal, aujourd'hui métropole du Québec, connut des débuts très difficiles. Sans le courage et la détermination de son fondateur, Paul de Chomedey de Maisonneuve, la ville aurait sûrement été détruite ou abandonnée quelque temps après sa fondation. Qui est donc cet homme à qui les Montréalais doivent tant ? Paul de Chomedey est né au sein de la noblesse française. Fils de Louis de Chomedey, seigneur de Chavane, de Germenoy-en-Brie et d'autres lieux, il fut baptisé dans sa province native de Champagne, le 15 février 1612. Il grandit dans le manoir familial à Neuville-sur-Vannes, tout près du fief de Maisonneuve. Il commença sa carrière militaire très jeune, comme c'était souvent le cas à l'époque. On connaît très peu de choses sur cette carrière. On sait toutefois que c'était un homme très pieux et qu'il aspirait à servir Dieu dans des pays étrangers. C'est ce qui le conduisit à rencontrer le père Charles Lalemant, qui revenait tout juste de Nouvelle-France.
Cliquez pour plus de détailsPrédiction de la future grandeur de la ville
Le 17 mai 1642, le gouverneur de Montmagny donna officiellement la possession de l'île de Montréal à Maisonneuve.
Cliquez pour plus de détailsLe projet de la Société Notre-Dame de Montréal
Deux navires quittèrent le port de La Rochelle pour la Nouvelle-France, emportant avec eux une bonne partie des premiers Montréalistes.
Cliquez pour plus de détailsLa croix du Mont-Royal
Les eaux du fleuve Saint-Laurent se gonflèrent et menace Montréal d'une inondation. Cet incident est à l'origine de la croix qui domine le sommet du Mont-Royal.
Cliquez pour plus de détailsAttaques des Iroquois !
Les Iroquois harcelèrent les Montréalistes sans relâche, capturant, torturant et tuant bon nombre d'entre eux dans des embuscades.
Cliquez pour plus de détailsQuand ça va mal...
Les attaques et les massacres par les Iroquois devinrent de plus en plus fréquents. Maisonneuve va quérir du secours.
Cliquez pour plus de détailsEnfin la paix !
En 1660, le sacrifice de Dollard des Ormeaux et de ses compagnons permit aux colons de Ville-Marie de respirer un peu, mais c'est le fameux régiment Carignan-Salières qui amène la paix.


Source : © Tous droits réservés, Patrick Couture / Adaptation Fondation ConceptArt multimédia