Hier l'Acadie

« Retour | Archives Carrousel
Volume 13 Numéro 4
Typique aux paysages néo-brunswickois du 19e siècle et construits avec l'un des matériaux les plus utiles à nos ancêtres, les ponts couverts en bois sont confrontés dès le début du 20e siècle aux exigences de la modernité.
Source : © Village historique acadien
Typique aux paysages néo-brunswickois du 19e siècle et construits avec l'un des matériaux les plus utiles à nos ancêtres, les ponts couverts en bois sont confrontés dès le début du 20e siècle aux exigences de la modernité.
Source : © Village historique acadien

Visite du Village historique acadien (1905-1937)

Depuis le tournant du millénaire, le Village offre aux amateurs de l'histoire vivante une nouvelle période historique : celle du début du 20e siècle. Cette nouvelle section permet de présenter les effets de l'urbanisation et de l'industrialisation sur la société acadienne, alors qu'elle commence à peine à se prendre en main. Les nouveaux bâtiments historiques introduits au Village permettent aussi de montrer un autre mode de vie, sans doute plus près du nôtre mais encore loin de notre confort moderne.
Cliquez pour plus de détailsLe pont couvert
Pont couvert. Reprenant fidèlement les caractéristiques d'un modèle standard utilisant les fermes de type « Howe », le pont couvert du Village dégage certes une aura de nostalgie et souligne bien l'importance historique de ce genre de structure.
Cliquez pour plus de détailsHomarderie (écloserie) - Circa 1915
Pratiquement ignoré par les Acadiens au début du 19e siècle, le homard devient dès le milieu des années 1800 une ressource de pêche importante pour plusieurs communautés et est à la source de la mise sur pied de nombreuses « canneries » le long des côtes. Très vite, le stock de homard devient surexploité et le gouvernement fédéral impose une série de règlements pour sauver cette industrie qui est devenue entre-temps cruciale pour la vie socio-économique de nombreux villages acadiens. Dès le début des années 1890, on réalise qu'il faut des solutions plus concrètes et plusieurs écloseries sont mises sur pied d'un bout à l'autre des Provinces maritimes. Bien que cette expérience de pisciculture s'avère de courte durée, ce type d'établissement constitue un exemple original d'un souci de préservation de la ressource à une époque où ce type de préoccupations inquiète peu la société en général. Origine : Shippagan
Cliquez pour plus de détailsComplexe du tonnelier Thomas - Circa 1937
Avec la maison originale d'Elie E. Thomas et son atelier de tonnellerie fidèlement reproduit, ce petit complexe est à la fois représentatif de l'impact de la mécanisation et de l'importance continue de la pêche dans l'économie acadienne à la veille de la Deuxième Guerre mondiale. Origine : Tracadie
Cliquez pour plus de détailsHôtel « Château Albert » - Circa 1910
Comme ailleurs au Canada, le développement de l'industrie hôtelière acadienne bénéficie considérablement de l'arrivée du train dans les Provinces maritimes dans la seconde moitié du 19e siècle. Construit vers 1907, l'éphémère hôtel Château Albert est un exemple frappant de ce courant d'optimisme. Origine : Caraquet
Cliquez pour plus de détailsLa maison Turgeon - Circa 1928
Avant d'être rescapée par le Village Historique Acadien, la maison Turgeon est située à Bathurst au coeur de sa vie commerciale et religieuse, au 177 de la rue St-Georges, tout près de la maison funéraire Elhatton et du marché des fermiers. Construite dans les années 1880, mais achetée par Turgeon qu'en 1905, son style est typique de l'époque victorienne et rappelle - avec ses baies vitrées notamment - l'influence de la mer sur l'architecture de la province. Origine : Bathurst
Cliquez pour plus de détailsComplexe du fermier Chiasson - Circa 1924
Le contraste est évident entre les fermes du 19e siècle de la section précédente et cette exploitation agricole qui fait déjà appel, au cours des années 1920, à une machinerie qui facilite et accélère grandement le travail. En plus des instruments aratoires comme la faucheuse ou la batteuse à grains, la maison s'enorgueillit d'une pompe aspirante pour l'eau et d'une écrémeuse mécanique pour le lait. Où s'arrêtera le progrès? Origine : Saint-Isidore
Cliquez pour plus de détailsLa ferblanterie Ouellet - Circa 1905
Précurseur du plombier, le ferblantier, en plus de fabriquer une multitude d'objets domestiques (éviers, seaux, bidons, cuves, etc.), est dans plusieurs cas un spécialiste du chauffage au début du 20e siècle. Il s'occupe de la vente de poêles et de la fabrication de tuyauterie, produits qu'il peut aussi poser lui-même chez ses clients, bien sûr. Origine : Shédiac


Editeur : Fondation ConceptArt multimédia

Source : Village historique acadien