Hier l'Acadie

« Retour | Archives Carrousel
Volume 13 Numéro 3
Enfants dans la charette.
Source : © Village historique acadien
Enfants dans la charette.
Source : © Village historique acadien

Visite du Village historique acadien (1770-1895)

Suite à la Déportation, les Acadiens se retrouvent sans demeure ni pays. L'instabilité de leur situation, la peur de devoir tout quitter à nouveau et le peu de ressources à leur disposition influencent alors grandement la construction de leurs habitations. Quoique la question du logement soit leur première préoccupation à ce moment, la simplicité reste donc longtemps la principale caractéristique des maisons des familles acadiennes suite à leur retour d'exil. Cela est vrai pour toutes les régions acadiennes du Nouveau-Brunswick, mais ce n'est pas dire que chacune ne possède pas ses particularités. Influencés par la mer ou la forêt, les Acadiens ne sont pas seuls dans leur nouvelle Acadie du Madawaska, du Nord-Est ou du Sud-Est. Que ce soit à Caraquet, Memramcook ou Saint-Basile, différentes tendances architecturales contribuent donc à la création des nouvelles maisons acadiennes à partir de la fin du 18e siècle. Le Village Historique Acadien se veut un reflet le plus fidèle possible de cette variété de l'habitation acadienne dans trois siècles différents et de son évolution sur près de deux siècles d'histoire.
Cliquez pour plus de détailsLa ferme Mazerolle - Circa 1852
Dans certaines régions du Nouveau-Brunswick, la réinstallation des Acadiens est plus difficile en raison de la persistance de l'isolement. C'est ainsi qu'au Village des Mazerolle, en arrière-pays de Fredericton, on retrouve longtemps des maisons de pièces sur pièces telle que la maison Mazerolle. Origine : Village des Mazerolle (près de Fredericton)
Cliquez pour plus de détailsLa maison Martin - Circa 1770
La maison Martin est certes un exemple frappant de l'habitation acadienne de la fin du 18e siècle. Sa grande simplicité souligne bien les effets de la Déportation sur ce peuple autrefois prospère. Origine : French Village (près de Kingsclear)
Cliquez pour plus de détailsLa maison Godin - Circa 1880
Du petit village de Maisonnette (tout près de Grande-Anse et du Village Historique Acadien), cette maison de la fin du 19e siècle est représentative des maisons de pêcheurs de la côte acadienne de la baie des Chaleurs. Origine : Maisonnette
Cliquez pour plus de détailsL'entrepôt (« shed ») Robin - Circa 1855.
Les pêcheries en Acadie sont jusqu'au début du 20e siècle aux mains de compagnies jersiaises ( de l'île Jersey, possession britannique aux abords de la France ), telles que les Robin. Exerçant un monopole inébranlable sur cette industrie pendant plus d'un siècle, ils implantent partout en Acadie des centres d'exploitation; que ce soit à Paspébiac en Gaspésie, à Chéticamp en Nouvelle-Écosse ou à Caraquet au Nouveau-Brunswick. Origine : Caraquet
Cliquez pour plus de détailsLa ferme Robichaud - Circa 1835
Au nombre des objets que l'on retrouve à l'intérieur d'une habitation acadienne, on retrouve, en plus du mobilier, plusieurs pièces servant à divers travaux domestiques. À la maison Robichaud, par exemple, on remarque celles nécessaires à la transformation de la laine. Origine : Inkerman
Cliquez pour plus de détailsLa ferme Doucet - Circa 1860
De la région de Bathurst au nord-est du Nouveau-Brunswick, la maison Doucet est de type pièces sur pièces et est recouverte de bardeaux de cèdre. Origine : Sainte-Anne (Bathurst)
Cliquez pour plus de détailsLa ferme Cyr - Circa 1841
Construite de pièces sur pièces à poteaux à coulisse, cette maison reflète bien son époque et son milieu tant par ses dimensions que par le nombre de ses ouvertures. Source : VHA. Origine : Saint-Basile (Madawaska)
Cliquez pour plus de détailsLa maison Savoie - Circa 1860
Comparativement à celles qui représentent les époques précédentes, la maison Savoie est beaucoup plus spacieuse. La cuisine d'été, particularité d'inspiration québécoise, ajoute beaucoup à son confort. Origine : Néguac
Cliquez pour plus de détailsLe magasin général Godin - Circa 1889
Le magasin général Godin est représentatif au Village Historique Acadien de l'importance du marchand au 19e siècle, alors que son rôle dans une communauté est beaucoup plus varié qu'aujourd'hui. Importateur et exportateur de produits, il offre l'occasion à ses concitoyens d'écouler les fruits de leurs récoltes de la terre, de la mer ou de la forêt et de se procurer des articles qui ne sont pas fabriqués dans leur région. Origine : Bertrand
Cliquez pour plus de détailsLa taverne Poirier - Circa 1880
Pour certains, la taverne au 19e siècle est un lieu de vice et une menace contre la moralité. Pour d'autres, c'est un lieu de rencontre entre amis. Amis au masculin, bien sûr, car pas question à cette époque pour une femme de fréquenter un tel établissement! Origine : Caraquet
Cliquez pour plus de détailsLa menuiserie Cormier - Circa 1875
Reproduit dans le style de l'époque, l'atelier de menuiserie Cormier du Village Historique Acadien abrite sa collection d'outils. Les communautés acadiennes des 18e et 19e siècles, comme nous le savons, sont essentiellement autosuffisantes : c'est-à-dire qu'elles produisent sur place la plupart de leurs objets d'utilité domestique.
Cliquez pour plus de détailsL'imprimerie - Circa 1880
Cet édifice est une reconstitution d'une imprimerie de la fin du 19e siècle. Au Village, elle se veut une représentation de l'atelier du Moniteur acadien, publié à Shédiac à partir de 1867 et premier journal francophone des Provinces maritimes. Origine : Shédiac
Cliquez pour plus de détailsLa maison Dugas - Circa 1855
Cette habitation est l'une des rares maisons de torchis construite après la Déportation et préservée jusqu'à nos jours. Origine : Caraquet
Cliquez pour plus de détailsLa forge Léger - Circa 1865
Jusqu'au début du 20e siècle, tout village possède sa boutique de forge. Bien connu dans son village, le forgeron en plus d'être un artisan indispensable est un homme bien écouté. Ancêtre du mécanicien et du vétérinaire, il s'occupe de la fabrication de certains outils et objets domestiques, ferre et soigne les chevaux et porte parfois le chapeau du charron qui fabrique des roues et répare les charrettes. Si la demande est suffisante dans un village, le charron est un artisan autonome. Origine : Memramcook
Cliquez pour plus de détailsLa maison Léger - Circa 1846
À mi-chemin entre les villes de Sackville et de Moncton, cette maison de Memramcook et ses deux cheminées pour poêles soulignent l'influence du monde urbain sur l'architecture des régions rurales environnantes. Origine : Memramcook
Cliquez pour plus de détailsLe pont du village
Certes, peu de passants se trouvent l'envie de danser sur le vieux pont du Village, mais le charme et la vue pittoresque qu'offre cette réplique d'un modèle type des années 1850 - le « kingport ».
Cliquez pour plus de détailsLa maison Blackhall - Circa 1840
Comme au Québec, la minorité anglo-protestante est bien souvent détentrice du pouvoir économique et politique dans les communautés acadiennes. Les Blackhall, originaires de l'Écosse, s'établissent à Caraquet en 1822 pour y exercer commerce et autres fonctions lucratives. Origine : Caraquet
Cliquez pour plus de détailsLa maison Thériault - Circa 1890
Cette maison est construite vers 1860, mais elle est plutôt présentée dans son état du début des années 1890 au Village Historique Acadien. Elle est alors la propriété de Joseph Thériault, agriculteur et commerçant de bois à cette époque. Source : VHA. Origine : Thériault Office (Bertrand)
Cliquez pour plus de détailsLe moulin à farine Riordon - Circa 1895
Naturellement, le moulin à farine est indispensable à toute communauté où l'agriculture occupe une place importante. Cela est d'autant plus vrai pour les Acadiens qui, comme leurs ancêtres français, sont des grands mangeurs de pain. Origine : Pokeshaw
Cliquez pour plus de détailsL'école - Circa 1869
Pendant longtemps en Acadie, éducation et religion vont de pair. D'ailleurs, bon nombre des premières écoles sont établies par un curé ou confiées à la direction de religieuses. Dans un coin de pays où l'analphabétisme est courant, beaucoup de sacrifices sont nécessaires pour éduquer les enfants; tant de la part des prêtres que des habitants de chaque village. L'argent manque, les professeurs sont rares et les lois scolaires peu favorables à l'épanouissement des petits Acadiens au 19e siècle. Que l'on se rappelle les troubles scolaires de 1871-1875 au Nouveau-Brunswick où, à Caraquet, un Acadien du nom de Louis Mailloux perd la vie à l'âge de dix-neuf ans. Origine : Chockpish (près de Richibouctou)
Cliquez pour plus de détailsLa chapelle - Circa 1831
L'apport des membres du clergé catholique dans l'histoire acadienne est considérable. Au nombre de leurs priorités, la chapelle, le presbytère et l'école établis par les missionnaires sont souvent les seuls établissements publics des communautés acadiennes au 19e siècle. Origine : Sainte-Anne du Bocage (Caraquet)
Cliquez pour plus de détailsLa ferme Babineau - Circa 1855
Dans les fermes acadiennes, l'espace est important et décide souvent - avec la qualité de la terre - de l'aisance de la famille. C'est le cas de cette ferme dans le Village Historique Acadien où on respecte les dimensions de son site d'origine de la région de Richibouctou au milieu du 19e siècle. Origine : Richibouctou
Cliquez pour plus de détailsPays de clôtures
Quelles soient de lisses, de piquets ou plus tard de broches et de barbelés, les «bouchures» dominent longtemps nos paysages ruraux et mêmes urbains.


Editeur : Fondation ConceptArt multimédia

Source : Village historique acadien