Le Grand Dérangement - Drame du peuple acadien

« Retour | Archives
Durée : 1:42
Télécharger Durée : 1:42 Audio 

Carrousel
Volume 11 Numéro 3
La famille Dupuis de Grand-Pré attend l'embarquement à destination de la côte Atlantique.
Source : © Maison de cire de l'Acadie
La famille Dupuis de Grand-Pré attend l'embarquement à destination de la côte Atlantique.
Source : © Maison de cire de l'Acadie

Début du grand Dérangement

Narration : Maurice Basque

C'est au mois d'août 1755 que la déportation débute dans l'isthme de Chignecto. Les Acadiens des autres villages, sous contrôle anglais, vont vite connaître le même sort. Tous les Acadiens n'ont cependant pas été déportés, plusieurs d'entre eux vont réussir à fuir dans les bois pour se rendre jusqu'au Québec ou encore dans d'autres possessions françaises, mais pour ceux et celles qui seront capturés par les soldats britanniques, et bien pour eux, ils seront faits prisonniers, forcés de monter dans des navires et expulsés vers les colonies anglaises de la côte Atlantique ou même en Europe. Cette scène représente la famille Dupuis de Grand-Pré qui attend l'embarquement à destination de la côte Atlantique. Il pleuvait beaucoup à Grand-Pré à l'époque du grand Dérangement à l'automne de 1755, du moins c'est ce que nous apprend le journal de l'officier responsable de la déportation dans cette région, le colonel Winslow. On peut voir ici Germain Dupuis, son épouse Angélique Leblanc et leurs six enfants attendant l'arrivée des navires. Des membres de cette famille ont été déportés au Massachusetts, d'autres se sont retrouvés en Pennsylvanie. Une bonne partie de cette famille s'est reconstituée au Québec, dans la région de St-Jacques de l'Achigan vers la fin des années 1760. En tout, entre huit mille et dix mille Acadiens vont connaître les drames du grand Dérangement. La déportation constitue toujours un grand débat chez les historiens. Nécessité de temps de guerre ou cruelle perfidie, le grand Dérangement n'est pas un phénomène simple à saisir.
Cliquez pour plus de détailsPréparation de la déportation
Dans un contexte où la reprise des hostilités s'avère imminente en Europe, l'État-major britannique ...
Cliquez pour plus de détails1755: Le début du cauchemar
Après la chute du fort Beauséjour au printemps de 1755, les autorités britanniques d'Halifax mirent ...


Source : © Maison de cire de l'Acadie