Le Grand Dérangement - Drame du peuple acadien

« Retour | Archives
Durée : 1:18
Télécharger Durée : 1:18 Audio 

Carrousel
Volume 11 Numéro 2
Le lieutenant-colonel, Robert Monckton, dans le fort Beauséjour annonce à deux acadiens, Pierre Cormier et Jean Cyr, que leurs terres et leurs biens vont être confisqués et qu'ils seront déportés dans les colonies anglaises de la côte Atlantique.
Source : © Maison de cire de l'Acadie
Le lieutenant-colonel, Robert Monckton, dans le fort Beauséjour annonce à deux acadiens, Pierre Cormier et Jean Cyr, que leurs terres et leurs biens vont être confisqués et qu'ils seront déportés dans les colonies anglaises de la côte Atlantique.
Source : © Maison de cire de l'Acadie

Le fort Beauséjour passe aux mains des Anglais

Narration : Maurice Basque

Afin d'affirmer leur droit et leur influence sur le territoire qu'il considère être l'Acadie française, les autorités françaises décident de construire le fort Beauséjour, en 1751. Plus de onze cents (1 100) Acadiens et Acadiennes s'y rendront au début des années 1750 afin de se placer sous la protection du roi de France. En 1755, à la veille de la guerre de Sept Ans, les Anglais décident de s'emparer du fort Beauséjour. En juin de la même année, le lieutenant-colonel Robert Monckton arrive devant le fort à la tête d'une expédition militaire et il s'en empare après un court siège. Plusieurs Acadiens étaient dans le fort Beauséjour au moment où les Britanniques l'ont capturé. Nous voyons ici le lieutenant-colonel, Robert Monckton, dans le fort Beauséjour annoncer à deux acadiens, Pierre Cormier et Jean Cyr, que leurs terres et leurs biens vont être confisqués et qu'ils seront déportés dans les colonies anglaises de la côte Atlantique. « Vous n'avez pas le droit, nous sommes neutres, vous nous avez donné votre parole que nous pourrions toujours rester ici sur nos terres en Acadie. » C'est dans la région du fort Beauséjour que la déportation commence à l'été de 1755.


Source : © Maison de cire de l'Acadie