Les explorateurs

« Retour | Archives Carrousel
Volume 2 Numéro 1
Jacques Cartier, le navigateur-découvreur
Jacques Cartier, le navigateur-découvreur

Jacques Cartier (1491-1557)

Patrick Couture

Jacques Cartier, premier explorateur connu à s'être aventuré sur le fleuve Saint-Laurent, est aujourd'hui connu comme le découvreur officiel du Canada. Son journal de bord fournit de précieuses informations sur le Canada et surtout sur le Québec d'avant la colonisation, ses habitants et leurs coutumes, traditions, croyances et mode de vie. Les explorations de Cartier ont ouvert les portes du Canada à la France. On sait très peu de choses sur la vie du navigateur malouin avant 1532. Il est certain qu'il a dû s'aventurer sur les mers dès son plus jeune âge, comme c'était souvent le cas à l'époque. Certains historiens croient qu'il aurait même accompagné Verrazzano lors de ses expéditions de 1524 et 1528, mais cette hypothèse est contestée par diverses personnes. Toutefois, on reconnaît généralement que Cartier était déjà venu en Amérique avant son expédition de 1534. En effet, l'évêque de Saint-Malo, Jean Le Veneur, affirme au roi de France que Cartier a déjà été au Brésil et à Terre-Neuve. François Ier, roi de France, choisit donc Cartier pour ce nouveau voyage vers le Nouveau Monde. Sa mission est de découvrir de nouvelles terres où l'on raconte que l'or et les métaux précieux abondent. Son second objectif est de tenter de découvrir un passage navigable vers la Chine.
Cliquez pour plus de détailsLes voyages de Jacques Cartier
Jacques Cartier, navigateur malouin, premier explorateur du golfe Saint-Laurent .
Cliquez pour plus de détailsPremier voyage (1534)
Cartier quitte le port de Saint-Malo le 20 avril 1534, à la tête de deux navires et 61 membres d'équipage.
Cliquez pour plus de détailsSecond voyage (1535-36)
Cartier reprend ses explorations où ils les avaient laissées, suivant la côte nord et plantant une croix à l'ouest de Natashquan.
Cliquez pour plus de détailsTroisième voyage (1541-42)
Cartier est de retour à Stadaconé, le 23 août, dans la joie générale. Les Français abandonnent le site de Sainte-Croix pour un autre, plus sûr, à l'embouchure de la rivière Cap-Rouge.