« Retour | Archives Carrousel
Volume 10 Numéro 1
Le Fort Rouillé de Toronto s'enflamme
Source : © L'écho d'un peuple Inc.
Le Fort Rouillé de Toronto s'enflamme
Source : © L'écho d'un peuple Inc.

Le Fort Rouillé brûle, 1759

Sous le régime français, trois forts furent construits sur le site qui est aujourd'hui Toronto : un premier poste ou magasin royal érigé en 1720, un second fort érigé par le chevalier de Portneuf en 1749 et le Fort Rouillé, souvent appelé Fort Toronto est érigé en 1750 au bord du lac Ontario. Nommée Fort Rouillé en l'honneur du ministre de la Marine et des Colonies, Antoine-Louis Rouillé, cette construction sert au commerce des fourrures avec les nations amérindiennes des alentours et le long des rivières qui se déversent dans le lac Ontario. Le Fort Rouillé vise aussi à décourager les intrusions des Iroquois et des Anglais sur la rive nord du lac Ontario. Bien qu'il soit pourvu de quatre petits canons, ce fort présente seulement un caractère dissuasif puisque qu'il lui aurait été impossible de soutenir un siège ou de résister à des attaques d'artillerie lourde. En 1759, après une série de revers militaires, l'ordre de brûler le Fort Rouillé de Toronto et de se replier sur Montréal avec ses quinze hommes parvient au capitaine Alexandre Douville. Le Fort Rouillé de Toronto s'enflamme vigoureusement sous les yeux des soldats de la Compagnie franche de la Marine. C'est la fin de la présence des soldats du roi de France en Ontario.