« Retour | Archives Carrousel
Volume 10 Numéro 1
Photo de Fort Beauséjour, Aulac, Nouveau-Brunswick, Canada.
© Photo libre de droit.
Photo de Fort Beauséjour, Aulac, Nouveau-Brunswick, Canada.
© Photo libre de droit.

Prise du fort Beauséjour, 1755

Depuis un an déjà, la guerre a repris entre les colonies française et anglaise. Voyant que les Acadiens se refusent toujours à prêter le serment d'allégeance inconditionnelle à la couronne d'Angleterre et craignant entre autres de voir cette population soutenir les forces françaises, le lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse, Charles Lawrence, approuve le déploiement des troupes britanniques afin de capturer le fort Beauséjour. Les Britanniques déploient, une flotte de 36 navires à l'embouchure de la rivière Missaguash (près du fort français), dans laquelle prennent place 2 350 soldats et miliciens. Le gouverneur du Massachusetts, William Shirley, décide de collaborer à cette expédition en fournissant 2 000 hommes. Se sentant incapable de résister à l'attaque anglaise, le commandant du fort, Louis Du Pont Duchambon de Vergor, fait brûler le village de Beauséjour, les habitants se réfugiant au fort, bien que les fortifications restent inachevées. Le 17 juin, après un siège de 12 jours, le fort Beauséjour capitule devant l'expédition britannique, commandée par le lieutenant-colonel Robert Monckton. Cette victoire ouvre la voie au projet d'expulsion des « Français neutres » de la province.


Source : © Tous droits réservés, Fondation ConceptArt multimédia