La conquête anglaise

« Retour | Archives Carrousel
Volume 10 Numéro 1
Vue de la prise de Québec, 13 septembre 1759
Éditeur : Laurie & Whittle
Source : Bibliothèque et Archives Canada / C-146340
Vue de la prise de Québec, 13 septembre 1759
Éditeur : Laurie & Whittle
Source : Bibliothèque et Archives Canada / C-146340

La conquête anglaise, 1745-1760

Pour plusieurs historiens contemporains, l'issue tragique de la guerre de la conquête était inévitable. La Grande-Bretagne possède une flotte maritime beaucoup plus importante et peut ainsi empêcher les navires français d'atteindre la Nouvelle-France. De plus, la Nouvelle-France ne compte que 5 000 soldats comparativement à 23 000 dans les 13 colonies britanniques. Pour ce qui est de la population, les 13 colonies comptaient 1,5 million d'habitants contre seulement 70 000 Canadiens. Avec la guerre qui s'approche de plus en plus de Québec, on craint le pire. L'évêque de Québec, Mgr de Pontbriand, écrit au roi Louis XV. Il décrit la situation intenable. Il demande du secours de toute urgence. Le gouverneur Vaudreuil, tous les militaires responsables et les administrateurs coloniaux font de même. En vain. La France ne répond plus, ou si peu. Quatre ans avant le traité de Paris, la mère patrie a déjà abandonné la colonie française de la vallée du Saint-Laurent.


Source : © Tous droits réservés, Patrick Couture / Fondation ConceptArt multimédia