Sur la piste d'Étienne Brûlé - Aventures au Pays d'en haut (Ontario)

« Retour | Archives Carrousel
Volume 5 Numéro 8
Les Hurons s'appellent eux-mêmes « Wendats », ce qui veut dire « Habitants de l'île »
Source : © L'écho d'un peuple Inc.
Les Hurons s'appellent eux-mêmes « Wendats », ce qui veut dire « Habitants de l'île »
Source : © L'écho d'un peuple Inc.

Hiverner au Pays des Hurons

À l'automne 1615, Samuel de Champlain est blessé par deux flèches à la cuisse lors d'une défaite contre les Iroquois. Il doit aller passer l'hiver chez les Hurons à Cahiagé (près du lac Couchiching en Ontario). En chemin vers la Huronie, Champlain le curieux se perd pendant quatre jours dans les bois dans la région actuelle de Trenton parce qu'il poursuivait un oiseau ! Imaginez-vous si on ne l'avait pas retrouvé : « Désolé cher Roy Louis, nous avons perdu le Père de la Nouvelle-France dans les bois... Il s'est volatilisé comme un oiseau ! » C'est au cours de l'hiver 1615-16 que Champlain s'illustre comme premier artiste visuel « franco-ontarien ». Il rempli son journal de croquis et d'anecdotes précieuses qui nous permettent de mieux connaître les Hurons de l'époque. Champlain découvre pourquoi cet univers fascine tant Étienne. Les Hurons s'appellent eux-mêmes « Wendats », ce qui veut dire « Habitants de l'Île » (l'Île de la Grande Tortue : l'Amérique du Nord). Près de 30 000 Wendats vivent entre l'actuelle baie Georgienne et le lac Simcoe, dans la grande région de Penetanguishene. Contrairement aux Algonquins qui sont nomades et qui se déplacent par petites bandes, les Wendats vivent pendant une douzaine d'années dans de gros villages d'au moins 1 000 habitants, entourés de grandes palissades. Comme les Iroquois, les Wendats vivent dans des maisons longues qui mesurent de 20 à 40 mètres de longueur. Plusieurs familles vivent dans chaque maison et alimentent toujours trois feux qui servent au chauffage et à la cuisson. Les Wendats sont de grands agriculteurs qui se nourrissent surtout de maïs, de courges et de citrouilles. Leur plat typique est un gruau de maïs nommé « sagamité ». Les Wendats vivent dans une société matriarcale. Ce sont les femmes qui prennent les grandes décisions par rapport à la vie dans le village. Ce sont aussi les femmes qui élisent les chefs pour les représenter à l'extérieur. Chez les Wendats, les femmes s'occupent de tout ce qui a rapport à la vie (l'agriculture, la nourriture et l'éducation des enfants), tandis que les hommes voient à tout ce qui a trait à la mort (la chasse, la pêche et la guerre). Champlain et Étienne sont bien impressionnés par la vie des Wendats.
Cliquez pour plus de détailsQuiz : Va séjourner chez les Hurons !
Quiz : Questions à choix multiple qui contribuent à la compréhension et à la réflexion.
Cliquez pour plus de détailsSavais-tu que...
Découverte d'anecdotes et des faits inusités.