La fondation de l'Acadie

« Retour | Archives
Traversée de l'Atlantique Durée : 1:33 Source : La maison de cire de l'Acadie
Télécharger Traversée de l'Atlantique
Durée : 1:33
Source : La maison de cire de l'Acadie Audio 

Carrousel
Volume 3 Numéro 4
Sieur de Dièreville en train d'écrire son journal de bord qu'il publia en 1708 sous le nom Relation du voyage du Port-Royal et l'Acadie ou de la Nouvelle France.
Source : © Maison de cire de l'Acadie
Sieur de Dièreville en train d'écrire son journal de bord qu'il publia en 1708 sous le nom Relation du voyage du Port-Royal et l'Acadie ou de la Nouvelle France.
Source : © Maison de cire de l'Acadie

Traversée de l'Atlantique

Narration : Maurice Basque

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la traversée de l'océan Atlantique était une aventure périlleuse. De nombreux problèmes pouvaient surgir lors du voyage, comme le manque d'eau potable, les tempêtes, les vents contraires, les épidémies et même les attaques de la part des pirates. De nombreux passagers pouvaient donc y laisser leur vie. Ainsi, en 1662, 33 % des personnes laissant la France pour le Nouveau Monde vont périr en mer. L'Acadie n'était donc pas une destination très populaire. Pour certains militaires français, elle était même vue comme une punition, un genre de purgatoire. Voici comment un voyageur français, le Sieur de Dièreville, décrit une partie de sa traversée qui le conduisit en Acadie en 1699 : « Le vent au premier quart mit la mer en courroux et sa grosseur démesurée nous faisait ressentir ses plus terribles coups. Je ne dormis non plus que l'onde, le vent étant trop furieux, le soleil revint éclairer tout le monde sans que j'eusse fermé les yeux. » Nous voyons ici le Sieur de Dièreville en train d'écrire son journal de bord qu'il publia en 1708 sous le nom Relation du voyage du Port-Royal et l'Acadie ou de la Nouvelle France. Cet ouvrage nous fournit une série de détails sur la vie quotidienne des Acadiens et des Acadiennes de la fin du XVIIe siècle.


Source : La maison de cire de l'Acadie