La fondation de l'Acadie

« Retour | Archives
L'Acadie d'autrefois Durée : 2:23 Gracieuseté du Village historique acadien
Télécharger L'Acadie d'autrefois
Durée : 2:23
Gracieuseté du Village historique acadienTélécharger 
Histoire de l'Acadie Durée : 8:42 Gracieuseté du Village historique acadien
Visionner Histoire de l'Acadie
Durée : 8:42
Gracieuseté du Village historique acadienVisionner

Carrousel
Sommaire Volume 3
ACADIE : Ce nom viendrait d'« Arcadie » (la légendaire province grecque) ou encore de « La Cadie » (une adaptation française d'un mot micmac qui signifie « endroit fertile »). En 1755, plusieurs Acadiens sont déportés et se réfugieront en Louisiane pour devenir les Cadiens ou « Cajuns ».
ACADIE : Ce nom viendrait d'« Arcadie » (la légendaire province grecque) ou encore de « La Cadie » (une adaptation française d'un mot micmac qui signifie « endroit fertile »). En 1755, plusieurs Acadiens sont déportés et se réfugieront en Louisiane pour devenir les Cadiens ou « Cajuns ».

L'Acadie d'autrefois - 1604 à 1755

En 1604, le sieur Pierre Du Gua de Monts, accompagné de Champlain, fonde l'Acadie et établit la première colonie française au Canada à l'île Sainte-Croix, puis fonde Port-Royal en 1605. Par après, s'ajoutent de nouveaux établissements tels Beaubassin, Grand-Pré, Pisiguit et Cobequit. Les nouveaux habitants adoptent très tôt le nom « Acadiens ». Au cours des années, ils développent leur propre culture, leurs propres coutumes et une variété de français unique au monde (le français acadien). La religion catholique occupe une place importante dans la réalité acadienne à l'époque coloniale, surtout à l'occasion des grandes étapes de la vie, telle la naissance, le mariage et la mort. Les nombreuses naissances font que la population de l'Acadie double tous les vingt ans. Ainsi, en 1713, on recense environ de trois à quatre mille personnes blanches en Acadie, presque huit mille en 1733 et environ dix-huit mille en 1755. Ingénieux, les Acadiens vont perfectionner un système d'endiguement des marais par le biais des aboiteaux. Les familles acadiennes produisent elles-mêmes la plus grande partie de leur régime alimentaire. Leurs terres fertiles leur donnent de nombreux produits dont les choux, les betteraves et les navets. Pendant cent ans, l'Acadie va changer une dizaine de fois de mains, passant de la France à l'Angleterre, au rythme des guerres et des traités. Malgré tout, les Acadiens réussissent à s'installer dans une relative prospérité.