« Retour | Archives

Carrousel
Sommaire
Volume 3
ACADIE : Ce nom viendrait d'« Arcadie » (la légendaire province grecque) ou encore de « La Cadie » (une adaptation française d'un mot micmac qui signifie « endroit fertile »). En 1755, plusieurs Acadiens sont déportés et se réfugieront en Louisiane pour devenir les Cadiens ou « Cajuns ».
ACADIE : Ce nom viendrait d'« Arcadie » (la légendaire province grecque) ou encore de « La Cadie » (une adaptation française d'un mot micmac qui signifie « endroit fertile »). En 1755, plusieurs Acadiens sont déportés et se réfugieront en Louisiane pour devenir les Cadiens ou « Cajuns ».
La fondation de l'Acadie

L'Acadie d'autrefois - 1604 à 1755

En 1604, le sieur Pierre Du Gua de Monts, accompagné de Champlain, fonde l'Acadie et établit la première colonie française au Canada à l'île Sainte-Croix, puis fonde Port-Royal en 1605. Par après, s'ajoutent de nouveaux établissements tels Beaubassin, Grand-Pré, Pisiguit et Cobequit. Les nouveaux habitants adoptent très tôt le nom « Acadiens ». Au cours des années, ils développent leur propre culture, leurs propres coutumes et une variété de français unique au monde (le français acadien). La religion catholique occupe une place importante dans la réalité acadienne à l'époque coloniale, surtout à l'occasion des grandes étapes de la vie, telle la naissance, le mariage et la mort. Les nombreuses naissances font que la population de l'Acadie double tous les vingt ans. Ainsi, en 1713, on recense environ de trois à quatre mille personnes blanches en Acadie, presque huit mille en 1733 et environ dix-huit mille en 1755. Ingénieux, les Acadiens vont perfectionner un système d'endiguement des marais par le biais des aboiteaux. Les familles acadiennes produisent elles-mêmes la plus grande partie de leur régime alimentaire. Leurs terres fertiles leur donnent de nombreux produits dont les choux, les betteraves et les navets. Pendant cent ans, l'Acadie va changer une dizaine de fois de mains, passant de la France à l'Angleterre, au rythme des guerres et des traités. Malgré tout, les Acadiens réussissent à s'installer dans une relative prospérité.
Cliquez pour plus de détailsLe premier hiver en Acadie
Ce premier établissement français en Acadie n'est pas une expérience heureuse, près de la moitié des hommes du Sieur de Monts vont mourir du froid ou de la maladie du scorbut pendant l'hiver de 1604-05.
Cliquez pour plus de détailsÉtablissement de Port-Royal
Au printemps de 1605, le Sieur de Monts et ses hommes abandonnent le site de l'Île Ste-Croix et s'installent à Port-Royal.
Cliquez pour plus de détailsDes familles s'embarquèrent pour l'Amérique du Nord
Le port de La Rochelle, en France, fut le principal lieu d'embarquement pour le Nouveau Monde au 17e siècle.
Cliquez pour plus de détailsTraversée de l'Atlantique
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la traversée de l'océan Atlantique était une aventure périlleuse. De nombreux problèmes pouvaient surgir lors du voyage, comme le manque d'eau potable, les tempêtes, les vents contraires, les épidémies et même les attaques de la part des pirates.
Cliquez pour plus de détailsConflit Aulnay et Latour
Dans les années 1630 et 1640, la jeune colonie acadienne qui comptait à peine quelques centaines d'habitants blancs était aux prises avec une guerre civile.
Cliquez pour plus de détailsPort-Royal et la colonisation de l'Acadie
Port-Royal fut le premier établissement français permanent à voir le jour en Acadie, fondé en 1605, trois ans avant Québec, fondé en 1608.
Cliquez pour plus de détailsLe pouvoir royal français
Les chicanes et les querelles en Acadie nécessitaient l'intervention des représentants du pouvoir royal français, le plus souvent, en poste à Port-Royal.
Cliquez pour plus de détailsCommerce illégal avec les Anglais
Les villages acadiens produisaient des surplus agricoles qui leur permettaient d'échanger avec leurs voisins du sud, soit les marchands anglais de la Nouvelle-Angleterre. Ce commerce n'était cependant pas très bien vu par les autorités françaises qui le jugeaient illégal.
Cliquez pour plus de détailsLa religion et la famille
La religion catholique occupait une place importante dans la réalité acadienne à l'époque coloniale, surtout à l'occasion des grandes étapes de la vie, telle la naissance, le mariage et la mort.
Cliquez pour plus de détailsL'Acadie passe aux mains des Anglais
L'Acadie fut souvent attaquée par des troupes anglaises tout au long du XVIIe siècle ainsi qu'au début du XVIIIe.
Cliquez pour plus de détailsLes aboiteaux
Les Acadiens et les Acadiennes vont perfectionner un système d'endiguement des marais par le biais des aboiteaux.
Cliquez pour plus de détailsSerment d'allégeance à la Couronne britannique
En demeurant en Acadie anglaise, les Acadiens devaient prêter un serment d'allégeance à la Couronne britannique.
Cliquez pour plus de détailsL'Acadie commerçante
Les familles acadiennes qui vont s'installer à l'Isle Royale vont surtout pratiquer la pêche, la construction navale ou encore se lancer dans le commerce.
Cliquez pour plus de détailsÀ table
Les familles acadiennes produisaient elles-mêmes la plus grande partie de leur régime alimentaire.
Cliquez pour plus de détailsReprésentants des Acadiens
Afin de recevoir les directives de l'administration britannique de la Nouvelle-Écosse, les communautés acadiennes vont élire des députés ou délégués choisis parmi les principaux habitants de chaque village.
Cliquez pour plus de détailsLa résistance
En 1753, la tête de l'abbé Leloutre était mise à prix par les autorités britanniques de la N.-É. Il poussa les Amérindiens micmacs à harceler les troupes britanniques.
Cliquez pour plus de détailsNouvelle Acadie française
Plusieurs familles acadiennes vont s'établir dans le territoire qui est aujourd'hui le Nouveau-Brunswick.