La fondation de l'Acadie

« Retour | Archives
Le premier hiver en Acadie Durée : 1:42 Source : La maison de cire de l'Acadie
Télécharger Le premier hiver en Acadie
Durée : 1:42
Source : La maison de cire de l'Acadie Audio 

Carrousel
Volume 3 Numéro 1
L'établissement français en sur l'Île-Sainte-Croix n'est pas une expérience heureuse, près de la moitié des hommes du Sieur de Monts vont mourir du froid ou de la maladie du scorbut pendant l'hiver de 1604-05.
Source : © Maison de cire de l'Acadie
L'établissement français en sur l'Île-Sainte-Croix n'est pas une expérience heureuse, près de la moitié des hommes du Sieur de Monts vont mourir du froid ou de la maladie du scorbut pendant l'hiver de 1604-05.
Source : © Maison de cire de l'Acadie

Le premier hiver en Acadie

L'aventure acadienne commence au début du 17e siècle lorsqu'en 1603, le roi Henri IV de France accorde le monopole de la traite des fourrures en Amérique du Nord à un entrepreneur protestant, Le Sieur Pierre du Gua de Monts. L'année suivante, en 1604, le Sieur de Monts secondé par le cartographe Samuel de Champlain et accompagné d'environ 75 hommes quittent la France et s'installent dans la petite Île Ste-Croix, à la frontière actuelle du N.-B. et du Maine. Ce premier établissement français en Acadie n'est pas une expérience heureuse, près de la moitié des hommes du Sieur de Monts vont mourir du froid ou de la maladie du scorbut pendant l'hiver de 1604-05. Les deux que nous voyons ici ont survécu à ce difficile hiver. Voici ce que Samuel de Champlain a écrit dans son journal au sujet des conditions de vie dans l'île : « Nous étions contraints d'user de très mauvaises eaux et boire de la neige fondue pour n'avoir ni fontaines, ni ruisseaux car il n'était pas possible d'aller en la grande terre à cause des grandes glaces que le flux et le reflux charriait qui est de trois brasses de basse et haute mer. » Au printemps de 1605, après cet hiver désastreux, il fut décidé de traverser la baie de Fundy et de s'établir à Port-Royal, qui allait devenir le coeur de la colonie acadienne.


Source : La maison de cire de l'Acadie