La fondation de l'Acadie

« Retour | Archives
La religion et la famille Durée : 1:35 Source : La maison de cire de l'Acadie
Télécharger La religion et la famille
Durée : 1:35
Source : La maison de cire de l'Acadie Audio 

Carrousel
Volume 3 Numéro 9
Le moment du baptême revêtait une signification symbolique importante, marquant en quelque sorte l'entrée officielle du nouveau-né dans la communauté chrétienne.
Source : © Maison de cire de l'Acadie
Le moment du baptême revêtait une signification symbolique importante, marquant en quelque sorte l'entrée officielle du nouveau-né dans la communauté chrétienne.
Source : © Maison de cire de l'Acadie

La religion et la famille

Narration : Maurice Basque

La religion catholique occupait une place importante dans la réalité acadienne à l'époque coloniale, surtout à l'occasion des grandes étapes de la vie, telle la naissance, le mariage et la mort. Le moment du baptême revêtait ainsi une signification symbolique importante, marquant en quelque sorte l'entrée officielle du nouveau-né dans la communauté chrétienne. Nous assistons ici au baptême de Françoise Légère qui eut lieu à Port-Royal le 1er octobre 1703. Le prêtre officiant est le récollet, Patrice René, curé de la paroisse St-Jean-Baptiste de Port-Royal. Les parents sont présents, il s'agit de Jacques Légère et de Madeleine Trahan ainsi que le parrain Pierre Gaudet et la marraine Madeleine Petitot. En moyenne, les familles acadiennes d'avant le grand Dérangement pouvaient compter environ sept enfants. Les Acadiennes connaissaient donc un taux de fertilité très prononcé, l'un des plus élevés pour des femmes blanches en Amérique du Nord. Ces nombreuses naissances firent que la population de l'Acadie doubla tous les vingt ans. Ainsi, en 1713, on recensa environ de trois à quatre mille personnes blanches en Acadie, presque huit mille en 1733 et environ dix-huit mille en 1755. Cette augmentation de la population acadienne est quand même impressionnante surtout lorsqu'on sait que très peu de Français se sont installés en Acadie après la chute de cette dernière aux mains des Britanniques en 1713.


Source : La maison de cire de l'Acadie