La fondation de l'Acadie

« Retour | Archives
À table Durée : 1:00 Source : La maison de cire de l'Acadie
Télécharger À table
Durée : 1:00
Source : La maison de cire de l'Acadie Audio 

Carrousel
Volume 3 Numéro 14
Les familles acadiennes produisaient elles-mêmes la plus grande partie de leur régime alimentaire.
Source : © Maison de cire de l'Acadie
Les familles acadiennes produisaient elles-mêmes la plus grande partie de leur régime alimentaire.
Source : © Maison de cire de l'Acadie

À table

Narration : Maurice Basque

Les familles acadiennes produisaient elles-mêmes la plus grande partie de leur régime alimentaire. Leurs terres fertiles leur donnaient de nombreux produits dont les choux, les betteraves et les navets. Comme viande, les Acadiens appréciaient tout particulièrement la viande de porc qu'ils servaient avec du chou, ses mêmes choux dont Antonine Maillet a écrit que les soldats anglais étaient jaloux, dans Pélagie la charrette. La scène ici se passe à l'Isle St-Jean en 1752. On peut y voir la famille Hébert à table présidée par leur mère, Marguerite Mieux, veuve de Michel Hébert. Les familles acadiennes avaient un meilleur régime alimentaire que les familles paysannes de France de la même époque. L'Acadie a connu très peu de famine et de disette, ceci peut expliquer que les nouveau-nés acadiens avaient beaucoup plus de chance d'atteindre l'âge adulte que les nouveau-nés français, il n'était donc pas rare de voir des familles acadiennes composées de trois générations.


Source : La maison de cire de l'Acadie